Brazzaville, le 10 mai 2024 – L’artiste Emilio Lacass a tenu ce vendredi une conférence de presse à l’espace KITOKO du quartier Mipssa à Brazzaville, afin de s’exprimer sur son altercation avec son confrère Relf Kazama.

Entouré de son chargé de communication, de son directeur artistique et de son beatmaker, Emilio a rencontré la presse en ligne congolaise pour éclaircir les faits auprès du public.

Une soirée qui tourne mal :
Revenant sur les événements, Emilio a expliqué qu’il avait été invité dans une boîte de nuit de la ville à l’occasion de la fête des travailleurs. Sur place, il a retrouvé l’artiste Kazama déjà présent, accompagné de son staff.

Au cours de la soirée, Emilio a constaté la disparition de son portefeuille et de son téléphone. Après une annonce faite dans la boîte, un témoin a affirmé avoir vu un proche de Kazama en possession des objets disparus.

Kazama s’apprêtant à quitter les lieux, Emilio l’a intercepté pour lui demander de lui rendre ses affaires. Une bagarre générale a alors éclaté, faisant au moins trois blessés.

Emilio a été conduit au commissariat de police puis libéré sous caution.

Manque de responsabilité de Kazama :
L’artiste a également dénoncé le fait qu’à ce jour, il assume seul la facture de tous les dégâts causés, y compris pour les victimes, alors que Kazama, impliqué dans la bagarre, n’a versé aucun franc.

Rivalité et menaces :
Interrogé sur l’existence de tensions préexistantes entre eux, Emilio a affirmé qu’il s’agissait de la première et de la dernière fois qu’il se retrouvait en conflit avec Kazama.

Il a ensuite fait une révélation grave, affirmant avoir été kidnappé le lendemain de la bagarre par une trentaine de jeunes membres du clan Kazama qui menaçaient de le tuer. Heureusement, la police est intervenue et l’a mis en sécurité.

Un concert pour ses fans :
Pour clore la conférence de presse, Emilio Lacass a annoncé une nouvelle qui ravira ses fans : un concert au Palais des Congrès est prévu pour le mois d’août prochain. La date exacte sera communiquée ultérieurement.